Nosferatu

Nosferatu

Un château lugubre perché sur une colline, des disparitions inquiétantes dans la petite ville en contrebas, un air de violon nostalgique dans le sillon de Nosferatu…. Nosferatu, un vampire prisonnier d’une horloge cassée, d’un quotidien ennuyeux et éternel. Sortir, se nourrir, dormir sans rêver, attendre que la nuit se lève…. Et recommencer.
Mais un événement merveilleux vient relancer le tictac de son coeur : un clan de Gitans vient s’installer au pied de son château….Et au milieu d’une nuit sans lune il assiste à la danse la plus envoûtante qu’il ai contemplée dans sa longue vie : Tindir, une Tzigane qui danse farouchement la Vie venait de rendre vaine son existence vampirique. L’Amour fait irruption dans son Monde comme une tempête de joie balayant tout ce qu’il est : Nosferatu veut maintenant aimer et être aimé…

Un spectacle de marionnettes et d’ombres ( durée : 50 minutes)

Il s’agit d’un spectacle de marionnettes à manipulation directe à destination de la jeunesse ( dès 5 ans). Le personnage de Tindir est également incarné par une danseuse qui alterne la manipulation de la marionnette et la comédie. Le fait d’avoir un personnage figé qui soudain se met à danser permet de créer un contraste avec le personnage de Nosferatu qui lui n’est jamais incarné.
Une partie de ce spectacle se déroule en ombres afin de faire basculer les spectateurs plus loin dans l’imaginaire et les émotions.

Fiche technique :

Équipe : 2 comédiens (danseuse/marionnettiste)
Durée : 45 min.
Âge : à partir de 6 ans et pas de limite d’âge !

Montage :
 2h (se joue en intérieur)
Démontage : 1h30
Lumières :
– Autonome lumière par projeteurs LED et/ou allogène (sur 230 v 16a)
– idéalement obscurité ou pénombre
Son :
– Autonome micros serre-tête+relais (connectique Jack 6,35 Mâle) .
– Sonorisation demandée.

Dimension espace de jeu/installation :

_ Profondeur 5 m, largeur 5 m, hauteur 2 m 50
Jauge :
– jusqu’à 500 personnes pour une salle équipée

Sol :
– praticable pour de la danse pieds nus

Mise en scène :

– Grégory Coppelius et Morena Safar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *