Les Valises à Contes Tsiganes

Les Valises à Contes Tsiganes

Quand la Cie Coppelius ouvre ses valises, il en sort des contes nomades, des marionnettes, des chants, des airs de violon, des danses du Rajasthan, des chants gitans, des rires Albanais.

Des contes en déambulation :

Tout au long d’un parcours, nous vous proposons 3 arrêts pour 3 contes. Chacun de ces contes se trouve dans une valise… mais à l’ouverture de celle-ci c’est tout un univers graphique, des techniques d’animations (marionnettes) et des danses différentes qui seront présentés.

Chaque histoire dure une vingtaine de minutes.

Première valise (Inde ):
« La princesse et le Hérisson ». Un théâtre de marionnettes est blotti dans cette dernière valise : Un air de musique enjouée, une valise qui s’ouvre sur un univers en pop-up et en silhouettes découpées, une danse envoûtante…

Le conte explique pourquoi un jour une partie du peuple indien est un jour partie arpenter les routes du monde pour devenir les Gitans,les Rroms, les Manouches,les Tsiganes…

Deuxième Valise (Roumanie) :

« L’avare et la Lune » La valise s’ouvre sur une maison ouverte et un vieil homme en marionnette qui mange la soupe du propriétaire ! Ce dernier est avare…

Tellement avare qu’il refuse de vivre avec sa communauté gitane qui selon lui ne savent faire qu’une chose : danser, chanter et conter ! Il va donc chasser ce voleur de soupe…Et le regretter amèrement !

Troisième valise (Russie) :

« Le chant de Danuta». Un complot de sœurs qui vise à éliminer la trop belle Danuta…Un joueur de violon malchanceux…Un père en colère et une malédiction Tsigane. Ce conte est dansé et chanté pour embarquer le public un peu plus loin dans l’Imaginaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *