Ombres médiévales

Ombres médiévales

Des dragons, des loups-garous et  d’autres créatures du bestiaire chimérique ! La voix du conteur guidera petits et grands (à partir de 6 ans) en plein coeur du moyen-âge dans un voyage esthétique et légendaire en théâtre d’ombres autour de trois contes :

  • Le Bisclavret :

Pour notre premier conte nous sommes partis puiser dans la littérature médiévale franco-bretonne du XIIème siècle ; les Lais Bretons de Marie de France (1160-1210) l’une des rares histoires de lycanthropie où le loup-garou se voit traiter comme un personnage positif :

 

Bisclavret était un bon seigneur, ami du roi. Tout allait bien dans « sa terre », mais sa femme craignait qu’il ne fût infidèle car il s’absentait « trois jours par semaine ». Fatalement, elle l’interroge et celui-ci finit par céder et lui révéler qu’il enlevait ses vêtements, les cachait et devenait un loup-garou. Sous l’insistance de son épouse, Bisclavret lui révéla aussi la cachette de ses vêtements (ce qui lui permettait de retrouver son apparence humaine). À peine était-il parti qu’elle appela un jeune chevalier dont elle avait toujours repoussé les faveurs et lui révéla tout. Elle promit de l’épouser à condition qu’il vole les vêtements de son mari. Le méfait accompli, Bisclavret fut incapable de reprendre forme humaine…

Le conte dure de 25 à 35 min, il est interactif et mobilise le public. Il s’accompagne est accompagné d’un univers sonore au luth et au violon.

  • Le Dragon de Cracovie :

C’est dans la tradition orale  de l’Europe de l’Est que nous sommes allés chercher notre second conte qui nous amène à Cracovie en Pologne, à la rencontre du terrible Dragon du Wawel : Smok Wawelski.

 

Selon la légende, un dragon avait élu domicile une grotte située à l’intérieur de la falaise sur laquelle s’élève la colline du Wawel surplombant la Vistule. La bête semait la panique dans la population, ravageait les récoltes, s’en prenait au bétail et appréciait particulièrement dévorer les jeunes filles… Le roi, qui voulait en finir avec ce dragon, demanda l’aide des plus braves chevaliers de son royaume pour affronter l’animal mais tous y laissèrent leur vie. En désespoir de cause, le roi a promis la main de sa fille en mariage à qui pourrait vaincre le dragon. Un jour, un pauvre berger nommé Crac décida de relever le défi…

Le conte dure de 15 à 20 min, il est interactif et mobilise le public. Il s’accompagne est accompagné d’un univers sonore au luth et au violon

.

  • Maître Chat ou le Chat Botté :

Nous connaissons bien souvent ce conte par la version qu’en a donné Charles Perrault (1628-1703) au XVIIème siècle, mais il trouverait son origine dans l’Inde du Ve siècle avec le Pañchatantra, un recueil de contes sanskrits où une histoire décrit un chat qui tente de faire fortune avant d’être repris par Giovanni Francesco Straparola à Venise en 1553 sous le nom de « La Chatte de Constantin le fortuné » (Costantino Fortunato). Ce thème du chat malin au service de son maître a assurément traversé le légendaire médiéval (à l’instar des du bestiaire présent dans le Roman de Renart)  et de nombreuses versions de ce conte se sont répandues à travers l’occident bien avant que Perrault nous en offre une.

À son décès, un vieux meunier laisse à ses trois fils l’intégralité de ses biens. L’aîné hérite du moulin, le cadet de l’âne, et le benjamin du chat. Sans un sou en poche et ne sachant que faire d’un tel cadeau, ce dernier songe à le manger mais le Chat se révèle doué de parole. Contre un sac et une paire de bottes, et avec beaucoup de ruse, l’animal est désormais déterminé à faire la fortune de son maître. Dans ce but, le Chat capture un lapin dans la forêt et l’offre au roi comme un cadeau de son maître, le « marquis de Carabas »…

Le conte dure de 15 à 20 min, il est interactif et mobilise le public. Il s’accompagne est accompagné d’un univers sonore au luth et au violon.

Trois contes pour 45 min à 1 heure de spectacle (interactif) qui peuvent se jouer avec un accompagnement musical joué en direct. Un voyage au moyen-âge à la rencontre des rêves, des légendes, des codes et des valeurs de cette époque. Durant ce voyage esthétique, littéraire et musical, l’amour courtois, la nature, le pouvoir, la fidélité  et un monde en métamorphose au profit d’un nouveau seront autant de thèmes explorés grâce à l’adaptation de textes littéraires comme de contes populaires en théâtre d’ombres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *